Forum : Topic "Le Clonage" : Messages

| <<1 / 2 [02] >> |

Azante (Vip)01-13 20:56 Votes Edit Del
Voila, je vais vous présenter un petit dossier que j'ai fait paralant du clonage !
J'ai 5 pages manuscrites pleine, donc je metterez la suite petit bout, par petit bout, si cela vous interesse bien sur ! En tous cas, c'est un sujet qui me passione personellement !

VOCABULAIRE :

Bouturage : On prélève une jeune pousse sur une plante, on la place en terre humide. Elle se munira de racines et sera à l’origine d’un nouveau pied.

Marcottage : On prélève une tige aérienne, on la met en contact avec le sol : elle s’y enracine avant d’être séparée de la plante mère.

Embryon : Organisme en voie de développement depuis l’œuf fécondé jusqu’à la réalisation d’une forme capable d’une vie autonome.

Viable : Capable de vivre.

Gestante : Synonyme d’enceinte chez les mammifères.

Ovocyte : Ovule.

Enucléer : Enlever le noyau d’une cellule.

Cellule somatique : Cellule concernant le corps (non sexuel).

Régénératrice : Qui rétablit ce qui est détruit.

Ethique : Qui concerne les principes de la morale (règles à suivre pour faire le bien et éviter le mal).

I. Définition

Le mot clonage désigne l’obtention, par des manipulations biologiques, d’une série de molécules identiques, notamment des fragments d’ADN ou des gènes entiers. D’autre part, le clonage permet d’obtenir des êtres unicellulaires (les bactéries) ou pluricellulaires (amphibiens, mammifères) dotés d’un patrimoine génétique identique.

II. Base du clonage : la cellule

Les quelque 50000 milliards de cellules qui composent le corps humain sont toutes issues d’une sorte de clonage d’une seule et même cellule initiale (fruit de la fusion entre un ovule et un spermatozoïde) ; chacune d’entre elles possède une copie de l’intégralité de l’héritage génétique que les parents ont légué.
Ce code génétique est conservé dans une coque de protection qu’on appelle « noyau », et se présente sous la forme d’une pelote filandreuse de 50 mètres de long environ, qui n’est d’autre, que la molécule d’ADN.


III. Le clonage naturel

Certaines espèces végétales émettent des rejets, c’est à dire des nouvelles pousses nées de la souche, comme l’olivier.
Certains animaux coupés en deux peuvent donner deux individus génétiquement identiques comme les hydres.
On assimile souvent la naissance de vrais jumeaux (issus de la fécondation d’un seul œuf) à une forme de clonage naturel. Ce n’est toutefois pas le cas, car les deux enfants sont certes identiques entre eux mais pas seulement à un seul de leurs parents mais ils découlent d’une reproduction entre les deux parents.

Je metterez la suite quand j'aurais eu quelques commentaires pour voir si ca vaut la peine de continuer à copier

Arcanis01-14 12:05 Votes Edit Del
Si tu peux parler des "hydres" dont tu parles à la fin ce serait sympa...
Sinon pour ma part je préfèrerais que tu développe plus chaque point quitte à en laisser certains autres de côté.

Azante (Vip)01-14 13:00 Votes Edit Del
IV. Le clonage artificiel

1)Le clonage végétal :

Les techniques de reproduction par clonage les plus utilisées sont : le bouturage et le marcottage forcé.

2)Le clonage animal : des grenouilles aux mammifères :

Dans les années 1950, Robert Briggs et Thomas King cherchent à savoir si, après les premières divisions de l’embryon, le matériel génétique reste complet dans chaque cellule. Ils pratiquent alors sur les grenouilles les premières expériences de transfert de noyau. Après avoir aspiré le noyau d’un ovule de grenouille, ils y injectent un nouveau noyau prélevé dans une cellule d’embryon au stade huit ou seize cellules de la même espèce de grenouille. Ils constatent que dans 80% des cas, l’ovule ainsi manipulé se développe en un embryon complet et viable ; ils ont donc démontré que la totalité du matériel génétique est conservée.
Ainsi en 1952, la grenouille fut le premier animal cloné.
Ces différentes techniques seront ensuite expérimentées sur les mammifères (souris, veau).
Puis les recherches se poursuivent sur le transfert de noyau somatique de cellules adultes.
Ainsi, en février 1997, grâce à Ian Wilmut et à son équipe, naît la brebis Dolly, premier mammifère cloné à partir d’une cellule de glande mammaire d’une brebis adulte gestante, dont le noyau a été fusionné avec un ovocyte énucléé d’une autre race de brebis.
L’œuf obtenu est réimplanté chez une brebis porteuse. Dolly, issue de ce clonage est physiquement identique à la brebis adulte donneuse de cellules de glande mammaire.

3)Le clonage humain :

En 1993, les Américains Hall et Stilmann appliquent à l’homme la technique de séparation de l’œuf fécondé permettant d’obtenir plusieurs individus jumeaux, possèdant le même code génétique. Cela provoqua la première polémique liée au clonage humain. Ils avaient obtenu 48 embryons humains qui auraient été congelés, puis détruits.

4)Conclusion : 2 types de clonage :

a)Le clonage reproductif :

Il vise à l’obtention de nouveaux organismes.
2 techniques sont connues :
* Le clonage par scission de cellules embryonnaires, c'est-à-dire celle de Hall et Stilmann.
* Le clonage par transfert de noyau
- de cellule embryonnaire, technique qui est en théorie capable de produire de grandes quantités d’individus génétiquement identiques.
ou :
- transfert de noyau somatique de cellule adulte, technique loin d’être au point car de nombreuses malformations des organes vitaux (cœur, foie, poumons) et pathologies se développent chez les embryons. Ainsi Dolly vieillit plus vite qu’une brebis « normale ».


b)Le clonage thérapeutique

Il se fonde sur les mêmes techniques par transfert de noyau afin de récupérer des cellules embryonnaires (ou cellules souches) pour remplacer des fonctions ou des organes défectueux. Le développement de cet embryon est stoppé vers le 5ème jour (avant qu’il ne soit prêt à s’implanter dans l’utérus).

V. Applications du clonage

1)Applications du clonage reproductif :

a)Applications en recherche fondamentale :

Il permet d’explorer les mécanismes du développement, de déterminer le rôle des gènes et celui de l’environnement (ainsi le modèle animal a montré qu’un clone n’est pas complètement identique sur le plan physique à son « parent » (chez le chat, la couleur du pelage change un peu) car le noyau cellulaire est transféré dans un environnement différent).
Le clonage de seconde génération (obtention d’organismes clonés à partir d’autres organismes clonés) a permis de créer des animaux de laboratoire tous identiques génétiquement, notamment des rats et souris depuis novembre 2002.

b)Production d’animaux d’élevage :

Les éleveurs peuvent, si ils le souhaitent, cloner leurs meilleurs producteurs de lait, viande ou de laine.

2) Applications du clonage thérapeutique : traiter les cellules malades :

De simples cultures de tissus cellulaires c'est-à-dire cellules humaines différenciées se pratiquent déjà comme dans les greffes de peau ou de moelle osseuse.
Mais dans le clonage thérapeutique on utiliserait des cellules souches prélevées sur un embryon. Beaucoup de progrès restent à faire pour une nouvelle médecine dite régénératrice.


VI. Questions éthiques
Fin 2002, la société Clonaid, entreprise de clonage dépendant de la secte des Raëliens annonce la naissance du premier bébé cloné, mais aucune preuve scientifique de son existence ne fut apportée.
Cependant tout ceci pose des questions éthiques, philosophiques et religieuses.
Le clonage reproductif, lui, touche à la dignité et à la liberté humaines. Certains utiliseraient cette pratique pour retrouver le souvenir d’une personne, pour choisir leur « parent », et donc de maîtriser toutes les caractéristiques physiques.
La notion « d’embryons médicaments » dans le clonage thérapeutique posent le problème d’utilisation des cellules provenant d’une structure vivante destinée à l’origine de devenir un être humain. Mais peut-on donner au jeune embryon le statut d’être humain en devenir ? Il se pose également la question de la dignité des femmes donneuses d’ovule.
Ainsi la France et l’Allemagne ont déposé en février 2002 devant les Nations unies une demande d’interdiction totale, à l’échelle internationale, du clonage humain reproductif et les Etats-Unis ainsi que le Vatican, ont réclamé, quant à eux, l’interdiction du clonage reproductif et thérapeutique.

VII. Législation

1) A l’ONU :
Le 8 mars 2005, l’Assemblée Générale des Nations Unies a décidé d’interdire le clonage reproductif et thérapeutique.

2)En Belgique :
En Belgique, il n’existe aucune réglementation spécifique relative à la recherche sur l’embryon humain, mais la constitution d’embryons n’est autorisée que dans certains centres agréés.

L'hydre appartient à la classe des "cnidaires hydrozoaires" (compliqué le nom ^^). Il mesure aux alentours de 12mm,
c'est un être pluricellulaire !

Pour le reproduire, il y a trois techniques :
- La reproduction sexuée (formation de petites boules)
- La reproduction asexuée (formation d'un nouvel hydre sur une partie de celui ci jusqu'à sa séparation)
- La multiplication par bouturage (découpé en 2 puis régénération d'un nouvel hydre)

Dernière édition de Azante le 2008-01-19 17:23:31.

Elder01-20 00:50 Votes Edit Del
j'adore ton sujet,le clonage je trouve ca super interressant,je trouve que t'a trés bien expliqué ce que c'est le clonage.

Azante (Vip)01-22 18:52 Votes Edit Del
Merci, un petit peu de soutien fait toujours plaisir  ; )

Katsa01-31 09:32 Votes Edit Del
Merci pour ce petit cour sur le clonage, au moins j'aurais appris quelque chose ce matin!!!!

T'expliques très bien!!!

Tyke04-01 20:58 Votes Edit Del
Très intéressant :) J'aimerais me faire cloner...
J'aurais un ami de plus:P

Arcanis04-07 14:22 Votes Edit Del
Comme ça tu arriverais à un total de deux c'est ça?...^^
Excuse moi j'arrive pas à m'en empêcher des fois...

Elder04-09 15:00 Votes Edit Del
Faut faire attention au clonage sinon on risque de faire un remake de l'attaque des clones:D

Cinny05-09 16:58 Votes Edit Del
Vraiment très intéressant :D !


Nouveau message2017-03-28 21:34   ^ 

Veuillez vous connecter pour poster.