Forum : Topic "Mésaventures d'un "mage"" : Messages

| << [01] 2 / 3 [03] >> |

Sombrelun (Vip)12-20 13:13 Votes Edit Del
J’arrivai au bourg indiqué par le jeune berger alors que la nuit commençait à tomber. Je trouvai la taverne sur la place principale, aisément reconnaissable à son enseigne, une chope dont le contenue mousseux débordait légèrement.
Alors que j’allais entrer, un homme charpenté me héla de derrière une charrette.
- Hé m’sieur le mage, ça serait pas vous des fois qui a posé une attelle sur une brebis ce midi ?
J’acquiesçai, surpris. Les nouvelles vont vite dans le coin…
- Un bon gamin Valentin, continua-t-il, mais un peu distrait. C’est bon à vous de l'avoir aidé.
Il déposa au sol la barrique qu’il venait de décharger et se présenta :
- Je suis Julius, l’oncle du gamin, et le patron de cette taverne. Tenez, pour la peine je vais vous offrir le soupé ! Prenez donc ça et suivez-moi.
Il me tendit un sac de grains alors qu’il prit sous le bras la barrique et m’entraîna dans les cuisines par l’arrière-cour. Je ne fut pas mécontent de déposer mon fardeau dans la réserve et m’attarda près des foyers pour profiter des fumets alléchants. Alors que je tentais de deviner ce qui mijotait, un sceau se matérialisa sous mon nez.
- Rendez-vous utile au lieu de traîner dans mes pattes ! gronda une matrone. Il y a un puit derrière, allez donc me chercher de l’eau !
J’obéis sans protester, ne rechignant jamais à rendre service quand on me l’ordonne si gentiment. Je me rendis au puit et accrocha le sceau à la corde avant de le précipiter dans le trou. Mais alors que je le remontais laborieusement, j’entendis un "koa !" surpris, et une forme verte tomba du bord de mon chapeau.
Ma grenouille ! J’avais oublié qu’elle y faisait la sieste, et avais dû la déséquilibrer par mégarde. Je m’accroupi dans l’herbe pour la chercher tout en l’appelant :
- Akroa ! Akroa !

Dernière édition de Sombrelun le 2007-12-25 16:56:58.

Sombrelun (Vip)12-25 16:56 Votes Edit Del
*****

Un peu plus tard, un bûcheron vint s’accouder au comptoir de la taverne et remarqua :
- Dis Julius, tu sais que tu as un mage en train de croasser près de ton puit ?
- Bizarre, fit le patron en déposant une chope devant lui, il m’avait l'air sain d’esprit tout à l’heure… Enfin… je ne peux rien dire, puisqu’il n’a pas prononcé un mot.
- Avec les mages, il faut s’attendre à tout, renchéri un autre client. A force d’aller tritouiller dans le monde invisible et autres joyeusetés, ça doit leur embrouiller la cervelle. Après, ‘faut pas s’étonner que ça ne tourne pas rond la dedans.
- Dommage, il m’avait l’air d’un bon gars, soupira le tavernier. Je voulais lui offrir le soupé, j’espère qu’il peut manger autre chose que des mouches…
A une table isolée, un vieil homme tendait l’oreille avec attention. "La chance me sourit enfin, pensa-t-il, j’ai trouvé le mage qu’il me fallait, il ne sera pas trop dur à convaincre…" Silencieusement, il se leva et laissa sur la table les deux crédits de sa consommation avant de sortir de la taverne.
*****

Dernière édition de Sombrelun le 2007-12-30 16:37:37.

Sombrelun (Vip)12-25 17:34 Votes Edit Del
A quatre pattes dans l'herbe, sans faire attention à ma robe que je risquais de tacher, je cherchais Akroa en vain, quand je vis un vieil homme se diriger vers moi. Je l'arrêtai :
- Stop ! Pas un pas de plus !
- Pourquoi ? Qu'est ce qui se passe ? fit-il avec inquiétude.
- J'ai égaré ma grenouille et je ne veux pas que vous marchiez dessus par mégarde.
- Je peux vous aider ? Elle ressemble à quoi ?
- A une grenouille verte, répondis-je. Faites donc attention où vous mettez les pieds.
Il s'accroupi avec précaution et écarta l'herbe autour de lui pour voir si, par hasard, elle ne cacherait pas un batracien, alors que je poursuivais activement mes recherches autour du puit. Au bout d'un moment, il tenta :
- Je m'appelle André, et vous ?
- Euh… Sombrelün. Désolé, mais je cherche ma grenouille, je n'ai pas le temps de discuter.
- Vous êtes mage, non ? Retenta-t-il.
- Bah… si. Ça se voit, non ? fis-je en désignant mon chapeau pointu. Ah ! Te voilà coquine !
Akroa me regardait d'entre deux pierres plates, et sauta dans ma main pour retourner sur le bord de mon chapeau. Je me toura alors vers le vieil homme :
- Voilà, je suis tout ouïe, que puis-je pour vous ?
- A la sortie du bourg, il y a une grotte d'où part un dédale souterrain. Il y a quelque chose à l'intérieur que je souhaiterais récupérer mais… ce n'est plus de mon âge de partir ainsi à l'inconnu. J'avais bien demandé à des aventuriers de passage, mais aucun n'a voulu m'aider… Jeune homme, allez-y pour moi, et en échange je vous donnerais 50 crédits ! C'est peu, mais ce sont toutes mes économies…
Pauvre homme… comment ont-ils pu lui faire ça ?
- Ne vous inquiétez pas, vénérable ancien, lui répondis-je, j'irais pour vous.
- Oh merci jeune homme, je savais que je pouvais compter sur vous ! Je vous retrouverais demain matin à la taverne pour vous guider à la grotte. Merci, encore merci !
Sur ce, il partit, ses vieux os soulagé d'un grand poids, ayant retrouvé espoir. De l'arrière cour de la taverne, Julius m'appela :
- Mr le mage ! Si vous avez faim, je vais servir le souper !

Dernière édition de Sombrelun le 2007-12-30 16:38:27.

Deloth (Modo)12-25 22:54 Votes Edit Del
HRP

Dernière édition de Scimme le 2008-01-06 12:24:27.

Sombrelun (Vip)12-30 16:28 Votes Edit Del
Chapitre 2 : la quête du dédalle souterrain

C'est le ventre gargouillant que je vins prendre place sur un banc devant une assiette fumante d'une soupe bien épaisse. Une grosse tranche de pain frais était posée à coté d'une cuillère en bois.
"Ça sent bon, je vais me régaler  !" songeais-je, l'eau à la bouche. Le tavernier paraissait anxieux, mais fut rassuré en me voyant tremper mon pain avec appétit dans mon assiette. Craignait-il que je n'aime pas sa cuisine ?
D'autres clients avaient commencé à manger à ma table, et celui en face de moi me regardait étrangement, tout en baissant les yeux dans sa soupe dès que nos regards se croisaient. "Mais qu'est ce qu'il a ?"
Un autre client commanda un cruchon de cidre et dans un élan de générosité, rempli les verres de la tablée. Quand il arriva au mien, il remarqua :
- A ce qu'il parait, le vieil André a réussi à te convaincre d'aller dans sa grotte… Mais qu'est ce qui t'a pris d'accepter ?
- Je ne vois pas pourquoi je refuserais d'aider un vieil homme, fis-je, étonné.
- C'est que tu ne connais pas les rumeurs qui courent sur cette grotte, repris mon voisin en agitant sa cuillère. On raconte q'il s'y passe des choses étranges, impossible nulle part ailleurs…
- Qu'un simple éternuement peut devenir un sort très puissant, continua le pourvoyeur de cidre, même si l'éternueur n'a jamais étudié ces choses là…
- Et que seuls ceux annoncés par les oracles peuvent s'y rendre sans crainte, termina le tavernier en apportant une galette aux pommes. Qui veut une part ?
L'homme qui n'arrêtait pas de me dévisager en prit un morceau, me jeta un regard en coin et sembla prendre une décision car il se pencha vers moi pour souffler discrètement :
- Tu sais que tu as une grenouille sur ton chapeau ?
- Oui, c'est Akroa, répondis-je, surpris. Elle a plus de place ici pour faire la sieste que sur mon épaule.
- "Ah… fit-il avant de reporter son attention sur sa part de galette.

Dernière édition de Sombrelun le 2008-01-04 19:37:12.

Soli12-31 13:13 Votes Edit Del
HRP

Dernière édition de Scimme le 2008-01-06 12:24:48.

Sombrelun (Vip)01-04 19:33 Votes Edit Del
hrp
*****

Le vieil homme fixait avec inquiétude l'ouverture sombre où le jeune mage avait disparu depuis un bon moment. Avait-il réussi là où bien d'autres ont échoué ? Le vieil André l'espérait…
Il l'avait guidé ce matin au nord du bourg, derrière un talus où débouchait la grotte. Elle avait été close par une porte pour que les enfants ne s'y égarent pas par jeu. Il fixait l'ouverture béante, attentif.
Soudain un cris retenti, porté par l'écho, transportant en lui toute la frayeur possible avant de s'éteindre, étouffé dans les profondeurs insondables… "Ce ne sera pas pour cette fois" pensa le vieil homme en refermant la porte à double tours.
Après avoir murmuré un vague prière mortuaire, il s'éloigna à pas lents.
*****

Sombrelun (Vip)01-14 10:30 Votes Edit Del
- Outch…
Commençons par le commencement… A priori rien de cassé, la matière spongieuse à l’odeur peur ragoûtante a au moins eu le mérite d’amorti ma chute… Je m’accroupi dans le noir complet et réussi à mettre la main sur mon chapeau et mon bourdon. Et ma grenouille ?
- Akroa ? Appelais-je. Où es-tu ?
- Koa ! répondit-elle près de mon pied.
Je la saisi et la déposa délicatement dans ma poche pour ne pas risquer de la perdre et me releva.
- Si je tenais le petit malin qui a trouvé marrant de mettre un toboggan juste après un escalier, pestais-je, et bien je… je lui ferais avaler sur ce que je marche, peu importe ce que c’est !
Rasséréné, je trouva au jugé un mur et le suivit du bout des doigts, marchant avec précaution sur un sol instable. Assez rapidement, j’arrivai à la conclusion que vu que je tournais en rond, je devais me trouver dans une fosse… Et comment sortir de là ?
- Koa, commenta Akroa des replis de ma robe.
Pensif, je me dressa sur la pointe des pieds, tata le mur le plus haut possible avec mon bourdon et tapa dans le vide. La fosse n’était donc pas si profonde que ça…
Je choisi un coin plein de rugosité, y cala mon bourdon à l’horizontal assez haut et m’y hissa par la force des bras. Comme quoi, se muscler en bêchant son potager, c’est toujours utile ! En tâtonnant, je trouvai le bord de la fosse où je m’hissai de nouveau, et enfin je me penchai pour récupérer mon bourdon.
A cause du toboggan, il m’était impossible de remonter, il va me falloir continuer coûte que coûte. D’ailleurs, ça tombe bien, ce n’est pas une lumière tremblotante que je vois au bout de ce long couloir ?

Dernière édition de Sombrelun le 2008-01-29 14:21:10.

Cameleon01-20 15:47 Votes Edit Del
[HRP]

Ce rp est super !!
Son seul problème : il a une fin :'(^^

Sombrelun (Vip)01-21 08:39 Votes Edit Del
hrp

Ayant réussi à débusquer une torche, j’avançais avec plus d’assurance dans les couloirs taillé à même la roche. C’est que c’est grand la dessous ! Si je n’étais pas déjà perdu, j’aurais eu du mal à m’orienter…
Soudain, j’entendis un bruit bizarre, comme des centaines et des centaines de pieds martelant le sol… En faisant un peu plus attention, je crus même entendre des voix. Et qui dit voix, dit personne à qui on peut demander son chemin ! Je pressa donc le pas, me guidant au bruit et… préféra me couler prudemment dans un renfoncement le temps de laisser passer ‘ça’.
Dans le couloir où j’avais failli entrer, des gobelins, des ogres et un troll défilaient en brandissant des banderoles et des pancartes tout en martelant d’une voix puissante « marre de passer pour des brutes ! ». Alors qu’ils passaient devant ma cachette, je pu lire quelques slogans :
« Non à la violence ! », « les peaux vertes ont aussi un cœur ! », « donnez des fleurs, pas des gnons ! »
C’est bien la première fois que je vois des peaux vertes manifester parce qu’ils n’ont pas le beau rôle dans les histoires… Enfin, c’est la première fois que j’en vois manifester tout court… C’est un lieu bien étrange… N’ayant jamais eu d’affinité avec les mouvements sociaux et les positions syndicales, je laissai prudemment la manifestation passer avant de sortir de mon recoin.
Le sol était parsemé de tract et de pétales de fleurs. Au plafond, une pancarte oscillait en grinçant après qu’un gobelin juché sur les épaules du troll se l’était prise en pleine figure. Je lu les caractères à moitié effacés qu’elle portait : ‘bureau des objets trouvés, deuxième à gauche’. Je vais sûrement y trouver ce que je cherche !

Dernière édition de Sombrelun le 2008-01-21 11:58:02.


Nouveau message2017-07-21 14:48   ^ 

Veuillez vous connecter pour poster.